Etes-vous en train de saboter votre recherche d’emploi à l’étranger ?

Que vous ayez commencé à chercher du travail depuis 1 semaine, 1 mois, 3 mois voire même 1 an,  vous pouvez avoir mis en place des stratégies qui sabotent votre recherche d’emploi sans même vous en rendre en compte. Je vous parle de 3 choses courantes sur lesquelles je travaille en priorité avec mes clientes.


#1 – Vous ne sortez pas beaucoup de chez vous et ne rencontrez que rarement de nouvelles personnes

Combien de fois ai-je entendu «je passe beaucoup de temps sur mon ordinateur à chercher des offres et à y postuler. Mais bon, c’est déprimant, je n’ai quasiment pas réponses ».
Effectivement, les candidatures en ligne requièrent beaucoup de temps, d’énergie mais ont un très faible retour sur investissement.

En revanche, ce qui a un impact plus fort, c’est…le réseau !! Derrière ce mot, qui fait tant peur, il vous faut l’associer à « rencontrer un autre humain ».
Rencontrer un humain, une personne, a de multiples avantages : cela vous permet de quitter votre PC, vous fait bouger, ce sont déjà 2 bonnes choses pour gagner en dynamisme !

Pour les plus frileuses voire sceptiques, je vais bien sûr reconnaître qu’il n’y a pas automatiquement une proposition de poste à l’issue de la rencontre. Mais êtes-vous sûre que votre CV est lu, compris lorsque vous candidatez en ligne ou sur la boite email du service recrutement ?

Rencontrer de nouvelles personnes, quel qu’elles soient, c’est vous ouvrir à des informations, des idées, des opportunités que seule la rencontre physique permet. Durant ma propre recherche, quand je rencontrais des personnes qui avaient trouvé un poste, elles me disaient toutes, la même chose : « J’ai été là, au bon endroit et au bon moment ». Et ce «là» ne signifiait jamais «derrière mon ordinateur».
Bien sûr, pour que les informations vous soient utiles, il faut qu’elles s’intègrent dans votre plan, votre objectif. Ce qui m’amène naturellement au point suivant…

#2 – Vous n’avez pas de projet, de direction claire dans votre recherche

Combien de fois ai-je entendu «Je vais m’orienter vers les entreprises françaises, ça devrait être plus facile de trouver un poste avec elles» ou «je travaillais dans le Marketing mais je suis ouverte à toutes les opportunités».

Cependant, le recrutement a ses propres mécanismes. Une entreprise française implantée à l’étranger ne va pas recruter tous les français tapant à sa porte. Et une entreprise  ne va pas  proposer un poste à quelqu’un qui ne met pas en avant quelle valeur elle pourra lui apporter.

Quand une entreprise recrute une personne, c’est pour ses savoir-faires, parce que l’entreprise fait face à un besoin de compétences. C’est donc avec une véritable offre de services que vous devez vous présenter.

Et c’est justement en sachant précisément quelle est votre offre et donc les opportunités que vous recherchez, que les informations et événements présents sur votre route vont revêtir un sens.
Philippe Gabilliet, dans son ouvrage « Eloge de la Chance ou l’art de prendre sa vie en main », décrit très bien les bénéfices de définir son intention : « C’est cette intention, construite à l’intérieur de notre esprit, communiquée vers l’extérieur, qui va orienter nos perceptions et nos comportements dans une direction favorable à la réalisation de cette intention. Vouloir avec intensité et le dire c’est déjà créer les conditions pour que des rencontres se fassent, des informations nous sautent aux yeux, des demandes nous soient envoyées ou des nouveaux mondes nous entrouvrent leurs portes. Pour que la machine à créer de la chance, fonctionne, il faut qu’elle soit programmée en conséquence dans un direction donnée». (http://www.philippegabilliet.com/)

#3 – Vous limitez vos initiatives parce qu’on vous a dit que « Ceci ne sert rien » et que « Cela n’est pas possible ici »

Alors « Ceci » et « Cela » peuvent généralement être remplacés par «postuler dans les boites locales», «obtenir un permis de travail», «viser un poste à son niveau de responsabilité»…
Si je suis la première à vous recommander d’échanger avec un maximum de personnes, je suis bien consciente que cela va impliquer, de vous  exposer aussi à des discours très tranchés, très catégoriques. Cela fait partie de l’aventure réseau. Il vous faut apprendre à prendre du recul sur ces «conseils» qui vous sont toujours donnés pour votre bien mais qui coupent votre élan…
Je vous invite alors à prendre un peu de recul : Et que ce conseil est-il le fruit de l’expérience d’une seule personne ou de plusieurs ? Si plusieurs, combien exactement ?
Si la tendance générale se dessine, pas de panique ! Vous ajustez votre stratégie pour vous concentrer sur les chemins de traverse.

Impossible d’avoir un visa de travail ? Démontrez ce que vous pouvez apporter comme expériences spécifiques, expertise, compétences clés. Si vous devenez la solution parfaite au problème de l’entreprise, les démarches administratives pour obtenir votre permis de travail seront le cadet des soucis de l’entreprise.

Impossible de trouver un poste dans une entreprise locale ?  Et si l’entreprise avait des ambitions de percer un marché que vous connaissez bien ? Votre «handicap» d’être étrangère devient alors un atout 😉

Quasi-impossible de trouver un poste à votre niveau de responsabilité ? Qui dit quasi-impossible dit possible ! Qui a réussi ? Et dans quel type d’entreprises cela se vérifie-t-il le plus ? Et le moins ? De nouveaux chemins de traverse se dessinent 😉

Définir ce que vous voulez vraiment faire ET savoir le communiquer à son réseau et aux recruteurs sont cruciaux pour votre recherche. Etre efficace dans sa recherche, c’est oser se montrer et sortir de sa zone de confort pour se créer des opportunités.


Vous avez l’impression de vous saboter ? Vous ne savez pas quelles action efficaces prendre ? Pas de panique, des solutions existent ! Parlons ensemble lors d’une séance découverte.

 

Cet article vous a plu ?

Recevez à partir de maintenant, conseils, stratégies et offres spéciales, directement dans votre boite email